Accès à la profession

DSCG, Certificat préparatoire, CAFCAC, DEC, etc.

Le CAFCAC prévoit des passerelles vers les diplômés d’établissements publics d’enseignement supérieur (ingénieurs, diplômés d’universités…). Ainsi, selon que ces candidats disposent d’un master conférant plus ou moins 4 UE sur les 7 du DSCG (Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion), ils seront ou non dispensés des épreuves du certificat préparatoire, qui marque la condition d’entrée en stage, étape préalable aux épreuves du CAFCAC.

Par ailleurs, le CAFCAC, permet désormais un accès facilité au Diplôme d’expertise comptable (DEC), puisque les titulaires du CAFCAC sont autorisés à passer directement les épreuves du DEC, sans avoir à présenter les UE du DSCG.

Cet apport de nouvelles compétences au métier d’auditeur est vital pour la filière, les missions d’audit étant de plus en plus corrélées avec des secteurs d’activité complexes des entreprises et leurs spécificités sectorielles (ex. associer un ingénieur aéronautique au processus d’audit d’une entreprise du secteur, enrichit la mission).

Attendu par de nombreux diplômés, qui jusqu’alors ne disposaient pas d’équivalences suffisantes pour rejoindre le cursus, le CAFCAC va leur permettre d’orienter plus aisément leur carrière sur l’audit, tout en conservant leurs acquis. Grâce au nouveau CAFCAC, ils pourront ainsi devenir plus facilement associés signataires et décider ou non de passer le diplôme d’expertise comptable.

Schéma voie d'accès

Le CP.CAFCAC – Certificat préparatoire

Selon que le candidat dispose d’un master conférant plus ou moins 4 UE sur les 7 du DSCG (Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion), il sera ou non dispensé des épreuves du certificat préparatoire, qui marque la condition d’entrée en stage, étape préalable aux épreuves du CAFCAC.

  • 2 épreuves écrites d’admissibilité
    • Comptabilité
    • Systèmes d’information de gestion et techniques quantitatives de gestion utilisées en matière d’audit (SITQG)
  • 2 épreuves orales d’admission
    • Une interrogation orale portant sur les matières juridiques, comptables, financières et fiscales
    • Une épreuve orale d’anglais appliqué à la vie des affaires

Le stage

Il dure 3 ans à temps complet.

Le stagiaire est encadré par un maître de stage. Ce dernier doit être commissaire aux comptes, habilité par sa compagnie régionale. Un minimum de 200 heures doit être effectué sur des dossiers d’audit légal. Le stage donne droit au statut d’auditeur légal stagiaire. Il est rémunéré par le cabinet qui l’emploie. Il comporte des journées de formation obligatoires.

Le règlement de stage présente l’ensemble de la réglementation applicable au certificat d’aptitude aux fonctions de Commissariat aux comptes.

Règlement de stage

Le CAFCAC, à l’issue du stage

Après le stage : le CAFCAC (certificat d’aptitude aux fonctions de commissaire aux comptes)

  • 4 épreuves écrites d’admissibilité liées à l’expérience et à la formation acquises durant les 3 ans de stage :
    • Comptabilité et audit
    • Droit et vie des affaires
    • Economie, finance et management
    • Epreuve de synthèse portant sur l’ensemble des matières sous forme de dissertation
  • 2 épreuves orales d’admission :
    • Exercice professionnel et déontologie (sur la base d’un texte)
    • Oral d’anglais sur la base de documents rédigés en anglais